Un peu de frayeur!!!

Samedi 31 décembre

Pour ceux qui aiment se faire peur, partez sur les traces d’Oscar en lisant « Marina » de Carlos Ruiz Zafon. Cet auteur espagnol fait partie de mes écrivains contemporains préférés. Son univers est mystérieux, nébuleux, fantastique. On aime avoir des frissons avec lui!! Brr!!

Marina n’est pas le plus connu des ouvrages de Carlos Ruiz Zafon, mais « de tous les livres que j’ai écrits, Marina est l’un de mes favoris » a-t-il dit. C’est sur les conseils de ma maman que j’en ai fait la lecture au cours d’un été.

Le livre débute par la disparition d’Oscar, 15 ans. On le retrouve un peu plus tard à travers les rues de Barcelone. Attiré, par une mystérieuse maison apparemment abandonnée, il y pénètre. Au détour de la visite, il est surpris par Marina. Affolé, il s’enfuit en emportant une montre à gousset qu’il examinait à ce moment là. Rongé par le remords, il décide quelques jours plus tard de rapporter la montre à son propriétaire. Il noue alors des liens particuliers avec Marina qui l’entraine au cœur du plus vieux cimetière de Barcelone.  Une vieille femme voilée visite régulièrement une tombe anonyme sur laquelle figure le dessin d’un papillon noir. Les deux adolescents décident de percer son mystère à travers les endroits les plus effrayants de Barcelone, à la rencontre de pantins désarticulés, de fantômes, des ombres du passé qu’ils font ressurgir..

« Une odeur fantomatique de parfum et de vieux bois flottait dans l’ombre. Le sol de terre meuble était gorgé d’humidité. Des spirales de vapeur dansaient sous la voûte vitrée. La condensation qui en résultait saignait en gouttes invisibles dans l’obscurité. Un son étrange palpitait au-delà de mon champ de vision. Un murmure métallique comme celui d’une persienne mal fixée.
Marina continuait d’avancer lentement. La température était chaude, humide. Je notai que ma chemise me collait à la peau et qu’une pellicule de sueur se formait sur mon front. Je me retournai vers Marina et pus voir, dans le demi-jour, qu’il en était de même pour elle. Ce bruissement surnaturel s’agitait toujours dans l’ombre. Il semblait venir de tous les côtés.
— Qu’est-ce que c’est ? chuchota Marina, avec une pointe de peur dans la voix.
Je haussai les épaules. Nous poursuivîmes notre progression. Nous nous arrêtâmes à un endroit où convergeaient des filets de lumière filtrant à travers la verrière du toit. Marina allait dire quelque chose, quand nous entendîmes de nouveau le cliquètement sinistre. Tout près. À moins de deux mètres. Directement au-dessus de nos têtes. Nous échangeâmes un regard muet et, lentement, nous levâmes les yeux vers les hauteurs de la serre plongées dans l’ombre. Je sentis la main de Marina serrer très fort la mienne. Elle tremblait. Nous tremblions.
Nous étions cernés. Des silhouettes anguleuses pendaient dans le vide. J’en distinguai une douzaine, peut-être plus. Des jambes, des bras, des mains et des yeux brillant dans les ténèbres. Une meute de corps inertes se balançait au-dessus de nous comme des pantins issus de l’enfer. C’était en se frôlant entre eux qu’ils produisaient ce bruissement métallique. Nous fîmes quelques pas en arrière et, avant que nous ayons pu comprendre ce qui se passait, la cheville de Marina heurta un levier relié à un système de poulies. Le levier céda. En un dixième de seconde, cette armée de silhouettes congelées fut précipitée dans le vide. Je me lançai sur Marina pour la protéger, et nous tombâmes tous les deux face contre terre. J’entendis l’écho d’une violente secousse, et les vibrations de la vieille construction de verre émirent comme un rugissement. J’eus peur que les vitres ne se brisent en répandant une pluie de poignards transparents qui nous cloueraient au sol. À cet instant, je sentis un contact glacé sur ma nuque. Des doigts. »

marina

Oui, oui, mon petit chat

Samedi 31 décembre

Un peu de repos avant de faire la fête pour le réveillon de la nouvelle année ♥ ♥

chat-dans-couverture

« Oui, oui, mon petit chat,
Reste bien dans mes bras.
Dehors, il fait si froid
Que personne ne passe
Et que les blocs de glace
Remplacent les pavés.
Je te raconterai
Cendrillon, Barbe-Bleue,
La Belle au bois, les Fées.
La vieille année est morte ;
Les serpentins l’emportent.
Mon chat, écoute-moi :
Reste bien dans mes bras.
Dehors, il fait si froid ! »

Maurice Carême

 

Fondant au chocolat

Vendredi 30 décembre

Aujourd’hui, le ciel est bas, rempli de brouillard et le givre recouvre les branches nues des arbres. Les petites mésanges ont trop froid pour venir se poser sur la mangeoire et picorer quelques graines. Et nous, on n’a pas non plus envie de mettre notre nez dehors. Trop froide l’herbe sous les coussinets de Caramel!!

branche-givre

C’est un temps à faire de la pâtisserie. On vous propose une recette de fondant au chocolat sous l’œil attentif de Lou, une copine de Caramel

fondant_au_chocolat

  • Faites fondre 200g de chocolat noir pâtissier et 125g de beurre
  • Ajoutez 4 œufs et 200g de sucre et mélangez
  • Ajoutez 100G de farine et un sachet de levure et mélangez
  • Versez dans un moule à manquer préalablement beurré et fariné
  • Enfournez environ 30 min (plus ou moins selon que vous désirez un gâteau plus ou moins fondant) dans un four préchauffé à 180°
  • Laisser refroidir avant de démouler

    lou-chat-nadege
    Lou, le chat de Nadège

 

« De toutes les passions, la seule vraiment respectable me parait être la gourmandise. »

                                                              Guy de Maupassant

 

 

Désorientale de Négar Djavadi

Jeudi 29 décembre

Le jeudi soir, c’est séance télé devant l’une des émissions préférées d’Elsy et Caramel : La Grande Librairie.

Autour de François Busnel, plusieurs écrivains viennent présenter leur dernier ouvrage et dialoguer sur un thème qui les rassemble.

En septembre dernier,  Négar Djavadi était invitée pour son premier roman Désorientale. pour voir l’émission du 15.09.2016

Elle y raconte le parcours de Kimiâ, née à Téhéran dans une famille d’opposants au régime du Shah. Au fil des pages, Kimiâ dépeind l’histoire de sa famille  les Sadr : les ancêtres, l’engagement politique, l’exil vers la France et la recherche de son identité. Les destins des membres de la famille se mêlent autour de Kimiâ pour aborder les thèmes de la mémoire, de l’appartenance à une culture, de l’exil, de la quête de soi. Avec Kimiâ, on voyage depuis l’Iran vers la France en passant par la Turquie et la Belgique. On traverse le temps comme un voyage initiatique entre Orient et Occident.

C’est un petit bijou, une ode à la tolérance….

« A Paris, mon père, Darius Sadr, ne prenait jamais d’escalator. La première fois que je suis descendue avec lui dans le métro, le 21 avril 1981, je lui en ai demandé la raison et il m’a répondu : « L’escalator, c’est pour eux.  » Par eux, il entendait vous évidemment. Vous qui alliez au travail en ce matin d’avril. Vous, citoyens de ce pays, dont les impôts, les prélèvements obligatoires, les taxes d’habitation, mais aussi l’éducation, l’intransigeance, le sens critique, l’esprit de solidarité, la fierté, la culture, le patriotisme, l’attachement à la République et à la démocratie, avaient concouru durant des siècles à aboutir à ces escaliers mécaniques installés à des mètres sous terre.  » […]

Restons sur l’impact de cette phrase : « L’escalator, c’est pour eux. » Raison qui m’a décidée, en partie, à entreprendre ce récit sans savoir par où commencer. Tout ce que je sais c’est que ces pages ne seront pas linéaires. Raconter le présent exige que je remonte loin dans le passé, que je traverse les frontières, survole les montagnes et rejoigne ce lac immense qu’on appelle mer, guidée par le flux des images, des associations libres, des soubresauts organiques, les creux et les bosses sculptées dans mes souvenirs par le temps. Mais la vérité de la mémoire est singulière, n’est-ce pas? […] Quoi qu’il en soit, la mienne charrie tant d’histoires, de mensonges, de langues, d’illusions, de vies rythmées par des exils et des morts, des morts et des exils, que je ne sais trop comment en démêler les fils. »

Wet Eye Glasses

Les sculptures monumentales de Laurence Dréano

Mercredi 28 décembre

Entre deux réveillons, Elsy et Caramel vous propose des petites douceurs au spéculoos. C’est délicieux avec un bon thé à la vanille. ♥

muffins-au-speculoos

  • Dans un robot, transformer en poudre 125 g de Spéculoos
  • Monter 4 blancs d’oeuf  en neige avec 1 pincée de sel
  • Ajoutez progressivement 125 g sucre.
  • Ajoutez progressivement la poudre de Spéculoos
  • Remplissez des moules à muffins puis placez au four préchauffé à  180°C durant 15 minutes.

A déguster en allant visiter le site de Laurence Dréano, artiste tourangelle aux sculptures monumentales http://laurencedreano.com/

J’aime aussi beaucoup ses peintures!

oiseaux-dreano

Demain est un autre jour

demain-est-un-autre-jour

Pour celles et ceux qui ont la chance d’avoir quelques jours de vacances pour les fêtes de fin d’année, un conseil de lecture très « Hygge »:

le roman de Lori Nelson Spielman « Demain est un autre jour »

Brett doit faire face au décès de sa maman après la maladie. Alors qu’elle pense hériter de son empire cosmétique, sa maman lui laisse une lettre et un morceau de papier sur lequel Brett avait dressé la liste de ce qu’elle voulait vivre quand elle avait 14 ans…

Certes, elle a changé, mais sa maman lui raconte :

« Un jour, il y a presque vingt ans, je vidais ta corbeille à l’effigie de Beverly Hills 90210 quand j’y ai trouvé une feuille de papier chiffonnée. Bien évidemment, j’étais trop curieuse pour ne pas regarder. Tu peux imaginer mon ravissement quand j’ai découvert en la dépliant que tu avais rédigé une liste d’objectifs pour ta vie future. […] Les objectifs que tu te fixais dans la vie m’ont profondément touchée. Certains étaient drôles, comme le numéro 7. D’autres étaient sincères et emplis de compassion, comme le numéro 12 : Venir en aide aux gens dans le besoin. […] Je suis attristée de voir que tu as laissé de côté tant de ces objectifs. […] Parmi les vingt objectifs, j’ai dessiné un astérisque devant les dix que je veux te voir atteindre. »

A Brett maintenant de réaliser chaque objectif de sa life list, en guise d’héritage.

Un roman qui fait du bien, rempli d’optimisme..

Et vous, qu’avez vous fait de vos rêves d’enfants????

“Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité.”

                      Antoine de Saint Exupéry

bulles-de-savon-gelees

Ce que j’ai trouvé sous le sapin

sapin-de-noel

J’ai sans doute été très sage cette année… Voilà tout ce que j’ai trouvé sous le sapin :

 

livres-noel

Je crois que je vais commencer par le livre du Hygge (prononcer Hou-Ga) Mieux vivre la méthode danoise écrit par Meik Wiking – Président de l’Institut de recherche sur le bonheur de Copenhague. Kesako le Hygge????

Le Hygge, c’est ce que vous éprouvez sous une couverture quand il neige dehors, c’est le bonheur que vous ressentez lorsque vous partagez un délicieux repas avec vos proches autour d’une table ornées de bougies ou la chaleur des premiers rayons de soleil sur votre visage un jour de ciel bleu.

Au classement mondial du bonheur, c’est le Danemark qui occupe la première place. Pourquoi? Parce qu’ils pratiquent le Hygge, un terme qui n’a pas d’équivalent en français qui évoque l’idéal danois : confort, convivialité, simplicité et bien-être.

Les vacances de Noël vont me permettre de plonger dans le Hygge, je vous dirais si j’ai trouvé la recette du bonheur…

 

 

 

 

Les chocolate Crinckles

Samedi 24 décembre

Aujourd’hui, une idée de petits gâteaux pour Noël : succès assuré auprès des enfants!

Les « Chocolate Crinkles » sont des sortes de cookies enrobés de sucre glace, qui deviennent craquelés à la cuisson

crinckles

  • Faites fondre 200 g de chocolat noir avec 50 g de beurre demi-sel
  • Ajoutez 2 œufs, 100g de sucre en poudre, 200 g de farine et 1 cuillère à café de levure chimique et mélangez jusqu’à l’obtention d’une boule
  • Mettez la pâte dans un saladier recouvert d’un film pendant 1h au réfrigérateur
  • Préchauffez le four à 170° (Th 5-6)
  • Versez 100g de sucre glace dans une assiette creuse
  • Formez des petites boules de la taille d’une noix avec la pâte et roulez les dans le sucre glace
  • Disposez les sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé
  • Faites cuire 10 à 15 mn.
  • Laissez refroidir sur une grille

Comme la journée sera bien chargée aujourd’hui, Elsy aura peu de temps à consacrer à la lecture. Malgré tout, je vous conseille de prendre un petit quart d’heure pour déguster un Crinckle et lire ou relire  « le Lion et le Rat » de Jean de la Fontaine, une belle morale

Le Lion et le Rat

le-lion-et-le-rat

 

Il faut, autant qu’on peut, obliger tout le monde :
On a souvent besoin d’un plus petit que soi.
De cette vérité deux Fables feront foi,
Tant la chose en preuves abonde.
Entre les pattes d’un Lion
Un Rat sortit de terre assez à l’étourdie.
Le Roi des animaux, en cette occasion,
Montra ce qu’il était, et lui donna la vie.
Ce bienfait ne fut pas perdu.
Quelqu’un aurait-il jamais cru
Qu’un Lion d’un Rat eût affaire ?
Cependant il advint qu’au sortir des forêts

Ce Lion fut pris dans des rets,
Dont ses rugissements ne le purent défaire.
Sire Rat accourut, et fit tant par ses dents
Qu’une maille rongée emporta tout l’ouvrage.
Patience et longueur de temps
Font plus que force ni que rage.

Jean de La Fontaine

chat-noel

Joyeux Noël à toutes et tous!!

 

 

Une belle artiste : Caroline Nouveau

Vendredi 23 décembre

Aujourd’hui, Caramel vous propose de découvrir l’univers de l’artiste Caroline Nouveau. C’est un monde plein de fééries, de lumières et d’émerveillement, pour les petits et les grands…

J’adore son univers !!

leila-et-les-wishes

https://carolynillustration.wordpress.com/

carolyn-le-livre-site-fd