Un peu de frayeur!!!

Samedi 31 décembre

Pour ceux qui aiment se faire peur, partez sur les traces d’Oscar en lisant « Marina » de Carlos Ruiz Zafon. Cet auteur espagnol fait partie de mes écrivains contemporains préférés. Son univers est mystérieux, nébuleux, fantastique. On aime avoir des frissons avec lui!! Brr!!

Marina n’est pas le plus connu des ouvrages de Carlos Ruiz Zafon, mais « de tous les livres que j’ai écrits, Marina est l’un de mes favoris » a-t-il dit. C’est sur les conseils de ma maman que j’en ai fait la lecture au cours d’un été.

Le livre débute par la disparition d’Oscar, 15 ans. On le retrouve un peu plus tard à travers les rues de Barcelone. Attiré, par une mystérieuse maison apparemment abandonnée, il y pénètre. Au détour de la visite, il est surpris par Marina. Affolé, il s’enfuit en emportant une montre à gousset qu’il examinait à ce moment là. Rongé par le remords, il décide quelques jours plus tard de rapporter la montre à son propriétaire. Il noue alors des liens particuliers avec Marina qui l’entraine au cœur du plus vieux cimetière de Barcelone.  Une vieille femme voilée visite régulièrement une tombe anonyme sur laquelle figure le dessin d’un papillon noir. Les deux adolescents décident de percer son mystère à travers les endroits les plus effrayants de Barcelone, à la rencontre de pantins désarticulés, de fantômes, des ombres du passé qu’ils font ressurgir..

« Une odeur fantomatique de parfum et de vieux bois flottait dans l’ombre. Le sol de terre meuble était gorgé d’humidité. Des spirales de vapeur dansaient sous la voûte vitrée. La condensation qui en résultait saignait en gouttes invisibles dans l’obscurité. Un son étrange palpitait au-delà de mon champ de vision. Un murmure métallique comme celui d’une persienne mal fixée.
Marina continuait d’avancer lentement. La température était chaude, humide. Je notai que ma chemise me collait à la peau et qu’une pellicule de sueur se formait sur mon front. Je me retournai vers Marina et pus voir, dans le demi-jour, qu’il en était de même pour elle. Ce bruissement surnaturel s’agitait toujours dans l’ombre. Il semblait venir de tous les côtés.
— Qu’est-ce que c’est ? chuchota Marina, avec une pointe de peur dans la voix.
Je haussai les épaules. Nous poursuivîmes notre progression. Nous nous arrêtâmes à un endroit où convergeaient des filets de lumière filtrant à travers la verrière du toit. Marina allait dire quelque chose, quand nous entendîmes de nouveau le cliquètement sinistre. Tout près. À moins de deux mètres. Directement au-dessus de nos têtes. Nous échangeâmes un regard muet et, lentement, nous levâmes les yeux vers les hauteurs de la serre plongées dans l’ombre. Je sentis la main de Marina serrer très fort la mienne. Elle tremblait. Nous tremblions.
Nous étions cernés. Des silhouettes anguleuses pendaient dans le vide. J’en distinguai une douzaine, peut-être plus. Des jambes, des bras, des mains et des yeux brillant dans les ténèbres. Une meute de corps inertes se balançait au-dessus de nous comme des pantins issus de l’enfer. C’était en se frôlant entre eux qu’ils produisaient ce bruissement métallique. Nous fîmes quelques pas en arrière et, avant que nous ayons pu comprendre ce qui se passait, la cheville de Marina heurta un levier relié à un système de poulies. Le levier céda. En un dixième de seconde, cette armée de silhouettes congelées fut précipitée dans le vide. Je me lançai sur Marina pour la protéger, et nous tombâmes tous les deux face contre terre. J’entendis l’écho d’une violente secousse, et les vibrations de la vieille construction de verre émirent comme un rugissement. J’eus peur que les vitres ne se brisent en répandant une pluie de poignards transparents qui nous cloueraient au sol. À cet instant, je sentis un contact glacé sur ma nuque. Des doigts. »

marina

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s