La délicatesse

Jeudi 26 janvier

la-delicatesse

Cela fait plusieurs jours que je ne vous ai pas parlé d’un livre coup de cœur.

J’ai donc choisi de vous présenter La délicatesse de David Foenkinos. Ce roman paru en 2009 raconte l’histoire d’amour improbable entre Nathalie et Markus. Alors qu’elle a perdu goût à la vie après le décès brutal de son compagnon, Nathalie reprend le chemin de l’entreprise où elle occupe un poste à responsabilités. Ne parvenant pas à se reconstruire, elle vit comme à côté d’elle même. Parmi ses collaborateurs se trouve Markus, à l’opposé de l’image du prince charmant des contes de fées.

« C’était un collègue originaire d’Uppsala, une ville suédoise qui n’intéresse pas grand monde. Même les habitants d’Uppsala sont gênés :  le nom de leur ville sonne presque comme une excuse. La Suède possède le taux de suicide le plus élevé au monde. Une alternative au suicide est l’émigration en France, voilà ce qu’avait dû penser Markus. Il était doté d’un physique plutôt désagréable, mais on ne pouvait pas dire non plus qu’il était laid. Il avait toujours une façon de s’habiller un peu particulière : on ne savait pas s’il avait récupérer ses affaires chez son grand-père, à Emmaüs, ou dans une friperie à la mode. Le tout formait un ensemble peu homogène. »

Un baiser donné par Nathalie à Markus, « manifestation d’une anarchie subite dans ses neurones », sonne le début d’une relation faite d’hésitations, d’attirances et de rejets; le retour à la vie pour Nathalie.

Ce livre a été adapté au cinéma, avec Audrey Tautou et François Damiens dans les rôles de Nathalie et Markus.

« Extrait d’analyse du tableau Le Baiser de Gustave Klimt

La plupart des œuvres de Klimt peuvent donner lieu à quantité d’interprétations, mais son utilisation antérieure du thème du couple enlacé dans la frise Beethoven et la frise Stoclet permet de voir dans Le Baiser l’ultime accomplissement de la quête humaine du bonheur. »

le-baiser-de-klimt

2 commentaires sur « La délicatesse »

  1. J’ai demandé à Danielle de nous parler du roman Charlotte. Je vous partage son avis sur ce livre : Ce récit retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre allemande. Née dans une famille juive de Berlin en 1917, elle a été déportée à Ausschwitz le 10 octobre 1943 et gazée à son arrivée. David Foenkinos semble fasciné par la vie de cette artiste (dessins-pastels). Elle a reçu en 1935 le premier prix de l’académie des arts de Berlin. Elle n’a pas pu le recevoir en main propre en raison de sa judéité. Ce récit est la fois une réhabilitation de cette femme, un hommage, une ode et peut-être aussi une quête de l’auteur pour « pénétrer » dans cette personnalité. C’est un roman émouvant, mais pas très gai.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s