La théorie de la contorsion

Dimanche 29 janvier

la-theorie-de-la-contorsion

Il faut être assez souple dans la vie, comme le dit Margaux Motin dans sa BD  la théorie de la contorsion.

Entre son rôle de mère, d’amoureuse, de fille, de Working-girl, Margaux nous dit qu’elle n’a pas envie d’être rangée dans des cases bien carrées, mais qu’elle veut faire ce qu’elle a envie quand elle en a envie, peu importe ce que les autres pensent d’elles. Que l’on aimerait bien arriver à penser comme Margaux : se lâcher et surtout lâcher prise.

Au moins pour une bonne heure, plonger dans ses dessins et ses répliques, parfois un peu crues, permettra à toutes les filles qui se sentent concernées par les étiquettes que l’on veut leur coller, de s’initier à la théorie de la contorsion sans se faire un tour de rein…

Margaux raconte son quotidien avec beaucoup d’humour, un peu de poésie, et une dose de loufoquerie. Elle nous fait du bien en nous disant tout simplement que la femme parfaite n’existe pas. D’exigence point trop n’en faut pour traverser la vie gaiement…

Si vous voulez retrouver les dessins de Margaux Motin, rendez-vous sur son blog Margaux Motin

Je vous livre mes pages préférées

 

« Je suis quelqu’un d’assez souple, dans la vie, en général. J’veux dire, je m’adapte à peu près à toutes les situations. Mais dès qu’on essaie de me ranger dans des cases et de me coller des étiquettes, je suis trop nombreuses, on fait des crises de claustrophobie. C’est mauvais pour mon teint et en plus, après, je digère mal. Je veux bien être « Mère », ça me va. « Illustratrice », c’est cool. « Fiiiille », ça me satisfait, de toute façon si je devais faire pipi debout, j’arrêterais pas de saloper mes godasses. Mais je ne peux pas être que ça, tout le temps. Je veux être libre d’être toutes les femmes que j’ai envie d’être, même celles auxquelles j’ai pas encore pensé, même celle que je ne pensais pas vouloir être y’a encore cinq minutes. Et ça me semble évident que ça serait archi pas écologique tout le papier qu’il faudrait pour coller des étiquettes à toutes ces bonnes femmes… Donc autant nous laisser courir toutes nues dans les champs de pâquerettes. CQFD. »

de-lair-margaux-motin
De l’air

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s