Le club des incorrigibles optimistes

Jeudi 2 février

le-club-des-incorrigibles-optimistes

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’un livre passionnant, Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia. C’est un gros roman qui plonge le lecteur dans le Paris des années 60. Il raconte l’histoire de Michel Marini, 12 ans, qui fréquente le bar le Balto. Amoureux de la photo, Michel aime aller au Balto pour jouer au baby-foot. Il aime aussi y retrouver les personnages à la fois énigmatiques et attachants qui jouent aux échecs et qui trouvent au Balto une deuxième maison, une famille… Igor, Léonid, Sacha, Vladimir… Ils ont laissé à l’Est leurs amours et leurs racines pour préserver leur vie de l’horreur stalinienne. Ils se retrouvent autour d’un verre avec Jean-Paul Sartre et Joseph Kessel, tous, liés par un secret…

Le livre oscille entre l’histoire familiale de Michel, sa passion pour la photo, la lecture et les destins bouleversés des exilés du Balto. Toute l’histoire française des années 60 est dans ce roman : l’Algérie et la décolonisation, les idéaux communistes, la France de De Gaulle, la naissance du Rock and Roll….  Sur ce fond historique, Jean-Michel Guenassia aborde aussi les questions de l’engagement et de la trahison.

Je vous livre deux passages qui révèlent assez bien l’atmosphère qui règne au Balto…

« Quand on se sentait en forme, prêts à bouffer la terre entière et à se faire étriller, on allait au grand bistrot de la place Denfert-Rochereau. Au Balto, il y avait deux baby. Nous, on jouait avec les grands et on nous respectait. Il ne nous serait pas venu à l’idée de jouer sur le baby à côté des flippers, même s’il était libre ou quand des joueurs nous proposaient une partie. On gardait notre énergie pour affronter les cadors, ceux qui venaient de la banlieue sud. Samy était le plus fort. Il jouait seul contre deux adversaires et gagnait avec facilité. Il arrêtait quand il en avait marre ou que l’heure était venue pour lui d’aller bosser. Il travaillait de nuit chez un mandataire des Halles à trimbaler des tonnes de fruits et légumes. C’était un vrai rocker avec banane et rouflaquettes, une armoire à glace avec des biceps énormes et deux bracelets en cuir à chaque poignet, pas le genre de type à qui on manquait de respect. »

« On était tombés au milieu d’une engueulade générale. Dans ce cas, il n’y avait aucun moyen de rester en dehors. Ceux qui cherchaient le calme et la tranquillité devaient traverser la place et changer de bistrot. On pouvait passer plusieurs semaines dans une totale quiétude et soudain, c’était l’explosion, l’affrontement. Quand ce 12 avril 61, à bord de la fusée Vostok, Youri Gagarine effectua le premier vol humain dans l’espace, la terre entière comprit qu’il s’agissait d’un de ces événements majeurs qui changent l’histoire de l’humanité. Mais ce qui faisait l’admiration ou l’unanimité ailleurs produisit au Club des cris et des grincements de dents entre les coupés et les découpés, comme disait Igor. C’est-à-dire entre ceux qui haïssaient l’idéologie socialisante et qui lorgnaient vers l’Amérique et ceux qui avaient fui les pays de l’Est mais restés socialistes. Pour ces derniers, seul le système avait dérapé. Le principe demeurait éternel et l’idéal exaltant. Ils étaient pris dans l’étau de leurs contradictions, à s’extasier des progrès et des victoires d’un pays où ils étaient des parias et qui les aurait zigouillés s’ils n’étaient pas passés à l’Ouest. Le combat planétaire USA vs URSS interrompait les parties d’échecs ou les lectures et les meilleurs amis s’invectivaient et s’insultaient. Entre ces deux blocs d’égale importance et à jamais irréconciliables, les occasions d’engueulades étaient innombrables. »

echecs

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s