Les Gardiennes

Jeudi 14 décembre

Les Gardiennes

Séance cinéma le week-end dernier pour Elsy qui avait très envie d’aller voir sur grand écran le duo mère fille Nathalie Baye et Laura Smet dans le film  Les Gardiennes de Xavier Beauvois.

Ce film long, il dure 2h15, se déroule pendant la guerre 14/18. Il raconte l’histoire des femmes qui, pendant que leurs mari et fils combattent sur le front, assurent les travaux de la ferme. A l’époque, les outils sont encore très rudimentaires et les machines n’ont pas encore investi l’agriculture. On trait les vaches à la main, on laboure les champs avec des bœufs et on moissonne avec des faucilles.  Alors, à la ferme du Paridier, Hortense (Nathalie Baye), la mère, fait appel à une jeune femme, Francine (Iris Bry) orpheline, travailleuse et rigoureuse pour l’aider, elle et sa fille Solange (Laura Smet) à accomplir les travaux agricoles. La jeune Francine s’intègre rapidement à la famille et prend largement sa part du travail. Le rythme des saisons est marqué par les travaux dans les champs et avec les bêtes et par le retour à la ferme en fonction des permissions des fils et du gendre d’Hortense. Son fils cadet, Georges (Cyril Descours) et Francine finissent par se rapprocher. Ils débutent une correspondance…

Iris Bry

Ce film qui adapte le roman d’Ernest Pérochon La Gardiennes est très lent et l’intrigue est peu rebondissante. Son intérêt réside surtout dans la peinture des caractères, de ces femmes  fortes qui tiennent avec beaucoup de ténacité et d’humilité leurs terres. Elles démontrent au quotidien, force physique, abnégation et volonté dans l’espoir que le conflit se terminera un jour et que les hommes finiront pas revenir si la guerre ne les emporte pas.

Les personnages sont magistralement interprétés par les trois actrices principales. Les silences et les regards expriment souvent bien plus que les dialogues. Nathalie Baye est extrêmement juste et remarquable dans le rôle de la doyenne.

Laura Smet et Nathalie Baye

Enfin, les photos sont magnifiques et figent la beauté de la nature au fil des saisons, le brouillard froid sur les terres, le blond des blés qui brillent sous la chaleur de l’été, mais aussi l’effort sur les visages des femmes qui travaillent dans les champs ou dans l’étable, les émotions qui se lisent jusque dans leurs regards.

C’est un film à voir, ne serait-ce que pour relativiser certains petits soucis du quotidien et nous réapprendre ce qu’est le temps long rythmé par les saisons et les règles de la nature qui marquaient la vie souvent bien austère de nos aïeux. ♥ ♥

Hortense

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s