Sur les traces du Lapin Agile

Vendredi 5 décembre

Montmartre village

Petite balade en famille pour Elsy cette semaine à la découverte du Montmartre secret, de ses beaux moulins, de ses rues pavées à l’écart du célèbre Sacré Cœur où se pressent les touristes pour voir une autre facette de ce quartier pittoresque aux allures de petit village perché et caché.

On y chemine sur les traces des artistes qui ont adopté ce quartier au fil du temps : Picasso, Matisse, Modigliani au Bateau Lavoir ou encore Apollinaire, Renoir ou Verlaine que l’on croit apercevoir par la fenêtre du célèbre cabaret Le Lapin agile.

En contrebas du Sacré Cœur et de la place du Tertre, la Tour Eiffel éclairée dévoile sa majestueuse silhouette étincelante. On replonge alors dans l’atmosphère enchantée d’Amélie Poulain…

Avant de terminer par le Moulin de la Galette, pour retrouver Renoir et Van Gogh

Le moulin de la galette

Et enfin le Moulin Rouge…

Moulin rouge

 

Au Lapin Agile

Lapin, mon vieux Lapin Agile !

Hier,

Quand je me suis trouvé devant tes volets verts,

De petite maison pour idylle, Champêtre…au théâtre de la grand’ville,

J’ai revu ton visage d’autrefois

Quand nous venions chez toi,

Pour la première fois,

O jeunesse

Bondissante…

Frédé

Qui semblait nous attendre

Dans sa barbe grise

Et comme accoudé à l’heure tendre du crépuscule

Toujours assis sur la même des deux bornes

Qui coupent à cet endroit la rue des Saules

Et, avec le petit escalier en aval,

Délimitent la frontière

De ce pays de rêve et de poésie

Dont tu es, Lapin, mon vieux Lapin Agile,

Entre la rue Paul-Féval

Et la rue Saint-Vincent,

La plus petite, la plus célèbre

Et, dans le monde entier, l’unique capitale…

Frédé

En bonnet de fourrure, l’hiver

Et l’été

en bonnet de velours côtelé

Et chaque soir, quelque fût la saison,

Un large foulard rouge

Autour du cou

nous recevait déjà comme une ombre

Mystérieuse et légendaire

De Tavernier du Quai des Brumes

Ainsi gravé, ainsi chanté par ses peintres poètes

O Max Jacob…O Mac Orlan… ! (…)

Lapin, mon vieux Lapin Agile

Après dix ans je t’ai revu hier !

C’était à l’heure fiévreuse où les théâtres de la ville

Déglutissent leurs foules, fourmis de chair,

Et d’âme qui regagnent leurs nids ou montent vers

Montmartre…

je t’ai revu

dans cette rue

De petit village de montagne que traverse,

Comme un ruisseau de lune bordé de vignes,

La rue saint Vincent

Rue saint Vincent que signe

Eternellement

avec son immortelle chanson,

le nom

d’Aristide Bruant…

O Jeunesse.

Nous venions chez toi,

Fils de Frédé,

Héritier du grand chansonnier,

Nous venions, Paulo, écouter ta goualante

Et c’était, s’il te souvient : « Je m’embarquerai… »

Te répondait ton Yvonne ravissante

Et tu chantais penché vers elle,

ta guitare en forme de barque… (…)

Sallaberry lançait sa tyrolienne,

A ta guitare, écho éolien,

Répondait la harpe de la petite nièce

Du père de « Louise »…

Alors, dans la petite pièce du fond

venait se glisser comme un fantôme,

Du « Temps des cerises » et de la « Bohème »,

Francis et son cœur,

Francis Carco

dans sa cape et sous son grand feutre,

Et toi Paulo,

Sous ta casquette à pont de Patron, à son bord,

Commandant la bordée,

soupirait à ce moment-là : « Quelle soirée « ! (…)

…Ce soir Lapin, mon vieux Lapin Agile

Derrière tes petits volets verts de maison de village de montagne que traverse comme un ruisseau de lune

Bordée de vignes la rue saint-Vincent

Ta lampe est toujours là

Dont ta fenêtre, trou de lumière, brille étincelante dans l’ombre,

Comme dans son monocle brillait,

Lampe de pensée,

L’oeil de Max Jacob (en habit) écoutant chanter

Marcel Couté (en sabots) et Jehan Rictus (en godillots)

Tant que ta lampe brillera de tes veillées

L’âme de Montmartre vivra

Et tu sais bien,

que sans Montmartre,

PARIS se périrait

Sans Montmartre,

PARIS ne serait plus PARIS

Tu le sais bien

Lapin, mon vieux Lapin Agile.

« Paris vivant » – Jean-Louis Vallas

Un commentaire sur « Sur les traces du Lapin Agile »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s