Il était une lettre

Mercredi 10 janvier

Il était une lettre

Dans l’un de mes articles précédents, je vous avez partagé mes derniers achats de livres ( Lectures d’automne)

J’avoue que je n’ai pas réussi à aller au bout de la lecture de deux d’entre eux et quand un livre ne m’accroche pas, je n’insiste pas. Je ne vous parlerai donc pas de Y aura-t-il de la neige à Noël ? et de Joyeux Suicide et Bonne année.

En revanche, j’ai vraiment adoré le roman de Kathryn Hugues Il était une lettre.

L’histoire débute en 1973. Tina Craig, la trentaine, habite à Manchester avec son mari Rick. On ne peut pas dire que sa vie soit bien rose. Rick est alcoolique, violent et passe ses journées à la maison à ne rien faire pendant que Tina rapporte l’argent du ménage en étant sténo-dactylo. Comme beaucoup de femmes battues, même si elle est profondément malheureuse de cette existence, elle garde l’espoir que Rick changera car elle l’aime et sait que malgré ses violences, il l’aime aussi.

Sa seule petite bouffée d’oxygène, elle la trouve, chaque samedi, grâce à  son activité au sein d’une boutique caritative et auprès de ses amis Graham et Linda. Un  jour, alors qu’elle trie de vieux vêtements déposés devant la porte de la boutique, elle découvre dans la poche d’une veste, une lettre qui n’a jamais été ouverte, ni postée. Intriguée, Tina l’ouvre et découvre qu’elle a été rédigée en 1939 par un certain Billy et qu’il s’agit d’une demande en mariage adressée à une jeune femme, Chrissie.

« En fin de soirée, Tina s’installa devant une tasse de chocolat chaud et se détendit un peu. Épuisée, elle appuya sa tête sur le dossier du canapé en fermant les yeux. Penser aux quatre années qu’elle avait passées en couple la laissait dans un étrange sentiment de vide. Elle ignorait ce que l’avenir lui réservait ce qui la remplissait à la fois de peur et de joie. Elle chercha un mouchoir dans son sac et, n’en trouvant pas, le vida sur le sol. Au-dessus était posée la lettre qu’elle avait trouvée dans la poche du vieux costume. Prise d’une curiosité irrépressible, elle décacheta l’enveloppe en prenant soin de ne pas l’abîmer. L’écriture évoquait celle d’un enfant appliqué, comme si la personne qui l’avait écrite n’avait pas l’habitude de se servir d’un stylo plume. Tina replia ses jambes sous elle et commença à lire. »

Tina décide de retrouver Chrissie pour lui remettre la lettre qui lui était destinée. Le lecteur plonge alors avec elle dans les quelques mois qui précèdent la déclaration de guerre de l’Angleterre et découvre  l’histoire tragique de Chrissie et Billy.

Le roman alterne entre la vie de ces deux femmes, Tina et Chrissie, marquée par le malheur et l’abandon. L’histoire est captivante et on ne lâche pas ce livre, tellement on a envie de connaître le dénouement de leurs deux trajectoires.  A travers Tina et Chrissie, Kathryn Hugues évoque la condition féminine à la fin des années 30 et au début des années 70. On se sent à la fois révolté et en même temps plein d’espoir en se disant que l’une et l’autre finiront pas s’en sortir et trouver le chemin de l’apaisement et du bonheur.

Il était une lettre est un beau roman qui parle d’amour, d’attachement, de la conséquence de nos actes sur le cours de nos vie, de l’importance de ne pas céder à la résignation. ♥ ♥ ♥

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s