Lectures pour l’été

Dimanche 24 juin

20180617_153847

Aujourd’hui, je vous propose quelques idées lecture pour débuter cet été et finir ce week-end doux et ensoleillé. Certains d’entre vous ont peut-être déjà la perspective de partir en vacances et  commencent peut-être, comme Elsy, à préparer une pile de livres à glisser dans la valise ou le sac à dos. Je vous suggère déjà ces deux romans qui s’annoncent palpitants…

  • La servante écarlate de Margaret Atwood

Ce roman paru en 1985, est devenu un classique de la littérature anglophone. Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtues de rouge, ces « servantes écarlates » à qui l’on a ôté jusqu’à leur nom ont perdu toute liberté. Defred est l’une d’elle. Elle décide de rejoindre un réseau secret pour tenter, avec d’autres, de recouvrer cette liberté et défendre leurs droits.

« Les meilleurs récits dystopiques sont universels et intemporels. Écrit il y a plus de trente ans, La servante écarlate éclaire d’une lumière terrifiante l’Amérique contemporaine. » Télérama

  • Sur cette terre comme au ciel de Davide Enia

Davide Enia plante son histoire dans le Palerme des années 80. Il dessine le destin d’une famille italienne à travers trois générations d’hommes. Davidù, neuf ans qui n’a pas connu son père,  mais qui a hérité de son talent de boxeur, élevé en partie par ses grands-parents, grandit sous la protection et le regard fier de son oncle Umbertino. Dans ce roman, tout se lie entre les légendes du passé et les ambitions futures, le monde des adultes et la poésie de l’enfance. Entremêlant les histoires avec brio, Davide Enia dresse un portrait vibrant de sa terre, la Sicile, et de ceux qui l’habitent. Ce roman a reçu le prix du premier roman étranger 2016.

« Un premier roman saisissant, une véritable révélation. » Hubert Artus, Lire

De belles perspectives de lectures à savourer sur la chaise longue !!

 

rosier grimpant

Banana Bread au pavot de Julie

Dimanche 17 juin

20180617_093000

Aujourd’hui nous fêtons les papas, perspective d’un dimanche en famille où l’on en profite pour faire un peu de cocooning. Le temps est suspendu, c’est l’occasion de faire de la pâtisserie, quelques plantations dans le jardin et de lézarder dans la chaise longue après le déjeuner…

Je vous partage aujourd’hui une recette de gâteau à la banane de Julie Andrieu qu’Elsy aime bien réaliser car elle permet de ne pas perdre des bananes trop mûres.

  • Préchauffez le four à 180°
  • Écrasez 2 bananes et coupez la 3ème en rondelles
  • Fouettez 125g de beurre mou et 150g de vergeoise ou de sucre de canne
  • Ajoutez 2 œufs et battez bien l’ensemble pour qu’il soit mousseux
  • Incorporez ensuite la purée des 2 bananes et 3 cuillères à soupe de graines de pavot ainsi qu’une cuillère à soupe de rhum
  • Ajoutez 1 cuillère à café de poivre de Jamaïque fraichement moulu
  • Versez 200g de farine et 1 cuillère à café de levure chimique et mélangez le tout
  • Complétez la préparation par 1 pincée de sel et la banane en rondelles
  • Beurrez et sucrez un moule à savarin dans lequel vous verserez la préparation
  • Faites cuire pendant 30 minutes puis laissez refroidir le cake avant de le démouler

Et je ne résiste pas à l’envie de vous montrer ce beau papa hibou et ces petits… (photo François Martin)

 

Le retour de Chat-Bouboule

Samedi 16 juin

Quelle belle surprise pour Elsy de découvrir en ouvrant ses cadeaux d’anniversaire que Nathalie Jomard venait de sortir un tome 3 des aventures de son chat Bouboule en Grumeauland!

Chat-Bouboule – intermittent de la sieste

20180616_085629

 

Chat Bouboule est toujours aussi volumineux, gourmand, sans gêne, féroce quand il s’agit de faire la peau à un rouleau de papier toilette. Bref, il demeure l’Imperator de la maison !! C’est toujours un plaisir de retrouver cette boule de poils et de se surprendre à rigoler tout seul devant son bouquin.  Un vrai moment de détente ! ♥♥♥

chasser pour les truffes

Bilan de compétences

 

chat aspirateur

Si vous aimez regarder les vidéos de « Paroles de chats » sur Youtube, vous connaissez sans doute celle-ci où un beau Siamois passe l’aspirateur automatique Paroles de chat

chat sur les genoux

Et je ne résiste pas à l’envie de vous partager cette photo de Gribouille.

chat bouboule Patrice
Gribouille, le chat d’Estelle et Patrice

chat bouboule

Toute ressemblance avec Chat Bouboule serait fortuite !!

« Il y a deux moyens d’oublier les tracas de la vie : la musique et les chats. »

Albert Schweitzer

Double secret

Dimanche 3 juin

Double secret

Un nouveau roman à vous présenter aujourd’hui que j’ai fini depuis plusieurs semaines, mais l’activité du mois de mai a eu raison de moi et je n’ai pas trouvé beaucoup de temps pour écrire. Il s’agit d’un roman de Willa Marsh, Double secret. Je vous avez parlé de ce livre dans mon article Lectures pour le printemps

Après le décès de sa mère, Matt, écrivant à succès, ne parvient plus à trouver l’inspiration. Les questions se bousculent dans sa tête après avoir découvert dans un joli coffret de bois de rose qui appartenait à sa mère, des photos sur lesquelles il se reconnaît mais dont il ne se souvient pas.

Il décide alors de s’installer pour quelques temps chez sa famille à Exmoor, sur la côte sauvage du Pays de Galles en espérant que l’inspiration reviendra. Là-bas, il renoue avec ses racines et la réalité du quotidien : celui de sa sœur Imogen qui rencontre des problèmes de couple, de Nick, son ami d’enfance et de ses problèmes d’argent, de Lottie qui l’a en partie élevé après la mort de son père quand sa mère est tombée dans la dépression, de Milo qui héberge Lottie dans sa vieille maison, tout en accueillant de temps en temps son ex-femme et sa maîtresse,  et qui a fait de tout ce petit monde sa grande famille.

Plus que l’intrigue et les étranges sensations qui pèsent sur Matt, ce roman est une galerie de personnages, attachants, souvent drôles car montrant leurs petites faiblesses. Les traits de caractère sont extrêmement bien dépeints et on a l’impression de voir s’animer sur le papier des êtres qui nous sont proches. Certains révèlent des travers peu glorieux et d’autres une belle âme.

Voyage à travers le temps et retour aux sources, l’histoire de ce livre se révèle être un élixir de bien-être. Simplicité, partage et attention portée aux autres sont les maîtres mots qui régissent la vie sous le toit de Milo. Une belle famille et des bons sentiments sans niaiserie. Ça fait un bien fou!!

Et en plus, un petit matou croise le chemin de notre héros écrivain et le conduit sur le chemin de la vérité…

« Il resta complètement immobile, en vidant son esprit, attendant les prémisses d’un geste créatif : un fragment d’idée, l’ombre d’un personnage…

Seuls le chant des oiseaux et le bruit du ruisseau lui répondirent. Il rouvrit les yeux en se sentant toujours dérouté et frustré. Soudain, quelque chose fila entre les racines du lilas, les feuilles tremblèrent, et il se pencha en avant pour mieux voir. L’animal était plus grand qu’un oiseau, doté d’une robe pâle, semée de tâches d’ombre et de soleil. Le chaton apparut dans l’herbe, frappa une feuille, puis s’assit sur son train arrière. Matt vit sa gueule s’ouvrir en un court bâillement rose.

Tandis qu’il l’observait, deux souvenirs lui revinrent à l’esprit : celui du chat roux dans les tableaux – et puis un autre qui lui échappa aussitôt. Le chaton s’avança, Matt se leva et marcha à sa rencontre. Il était si joli, si mignon… Matt s’accroupit et lui tendit la main. Le petit chat se pressa dans sa paume, en miaulant piteusement. Matt le ramassa et le caressa d’un doigt en lui parlant avec douceur. Un bref regard lui montra que c’était un mâle et il le rapporta à la maison. »

Exmoor