Livres

N’oublie pas mon petit soulier…

Dimanche 16 décembre

souliers-Noël-4

Les fêtes de Noël approchent désormais à grands pas et l’on se dépêche de terminer les derniers préparatifs : cadeaux, décoration de la maison, idées pour le repas du réveillon… Elsy adore cette période où l’on a envie de se blottir dans une couverture avec un chat sur les genoux et une bonne boite de chocolats pour regarder un bon vieux film de Noël ; Love Actually tient le haut du palmarès, c’est le film à regarder pour se mettre dans l’ambiance de Noël et se laisser aller à un peu de bon sentiment.  Dose de bonne humeur assurée!!

Si vous ne l’avez pas encore envoyée, c’est aussi l’heure d’écrire votre liste au Père Noël afin qu’il n’oublie pas de déposer sous le sapin, dans votre petit soulier, quelques jolis présents…

Je vous partage ma petite liste, peut-être pourrez-vous aller y piocher quelques idées pour vous-même ou vos proches…

Forcément, on y trouve quelques idées de livres…

  • Les Grands Espaces, le dernier ouvrage de Catherine Meurisse. Je vous avais déjà présenté un livre de cette dessinatrice qui a échappé de peu à l’attentat de Charlie Hebdo, La Légèreté. Dans ce nouvel ouvrage, l’auteure nous emmène sur les chemins de l’enfance et de la nature.  Elle a grandi à la campagne entourée de pierres, d’arbres, et avec un chantier sous les yeux : celui de la ferme que ses parents rénovent, afin d’y habiter en famille. Une grande et vieille maison qui se transforme, des arbres à planter, un jardin à imaginer, la nature à observer : ainsi naît le goût de la création et germent les prémices d’un futur métier : dessinatrice. Avec humour et tendresse, elle raconte le paradis de l’enfance, que la nature, l’art et la littérature, ses alliés de toujours, peuvent aider à conserver autant qu’à dépasser. Les Grands Espaces raconte le lieu d’une enfance et l’imaginaire qui s’y déploie, en toute liberté.
  • Les Culottées 2 de Pénélope Bagieu . Dans mon article Les Culottées , en septembre dernier, je vous avez parlé du premier de ces deux tomes qui dessine les destins hors du commun de femmes souvent méconnues mais qui ont fait voler en éclat les préjugés.  Dans ce deuxième tome, Pénélope Bagieu dresse le portait de quinze autres femmes qui ont pris leur vie en main : Sonita, rappeuse afghane et exilée militante ; Thérèse, bienfaitrice des mamies parisiennes ; Nellie, journaliste d’investigation au XIXe siècle ; Cheryl, athlète marathonienne ; Phulan, reine des bandits et figure des opprimés en Inde…
  • Autoportrait de Paris avec chat de Dany Laferrière. L’Académicien, propose avec cet ouvrage un roman singulier,  un roman dessiné et écrit à la main.   Dany Lafferrière nous invite à travers ses lettres et ses couleurs dans un Paris qu’il dépeint et décrit à son image. Le narrateur, un grand rêveur, arrive dans la ville la plus réaliste du monde. Il en fait la découverte et nous avec lui, remontant ses rues et le temps à la rencontre de ceux qui ont fait sa gloire. Paris, ses monuments de pierre et d’intelligence, l’arc de Triomphe aussi bien que Balzac, ses cafés aussi bien que ses créateurs de mode, le Flore aussi bien que Gabrielle Chanel. Paris se nourrit aussi des étrangers qui cessent d’en être dès qu’ils l’aiment et contribuent à faire ce qu’il est. Et voici donc Hemingway, et voici donc Noureev, et voici donc Apollinaire… Et puis il y a Chanana. Qui est cette mystérieuse chatte en manteau rose qui arrive chez le narrateur à minuit ?
  • Middlemarch de George Eliot. D’après les critiques, c’est le plus beau roman de George Eliot, en tout cas son roman le plus complet. Il y raconte  l’histoire des deux mariages de Dorothea et le mariage malheureux de Lydgate, jeune médecin ambitieux, avec la vulgaire Rosamond Vincy. L’histoire repose sur un fond foisonnant de personnages et d’événements, d’épisodes intéressants, amusants et émouvants. Roman victorien comme je les aime, riche en personnages et en incidents qui révèle au lecteur une qualité de récit remarquable, un style expressif et subtil, des dialogues sensibles et maîtrisés, une analyse psychologique pénétrante et un humour « so british », un vrai plaisir en perspective pour les grises journées d’hiver….

Et si le Père Noël a encore un peu de place dans sa hotte, peut-être pourra-t-il aussi apporter une belle mangeoire pour les petites mésanges du jardin et quelques surprises !

paquet-cadeau-noel

 

1 réflexion au sujet de “N’oublie pas mon petit soulier…”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s