Poésie

Les Dames en fleurs de Chenonceau

Samedi 23 novembre

Il y a quelques semaines, Elsy et sa petite famille sont allés faire une balade au château de Chenonceau. Demeure de grandes dames de France depuis la Renaissance, le château conserve le souvenir de ces femmes qui y ont vécu et qui y ont laissé leur empreinte. Je vous propose à travers cet article de partir à la découverte de ce bijou architectural qui enjambe le Cher tout en s’y reflétant. Mais, je vous invite à délaisser la grande allée et à prendre les chemins de traverses pour entrer par la petite porte, celle de l’atelier floral où de petites mains s’activent chaque jour pour fleurir les pièces du château et lui donner tout son raffinement. Nous avons rendez-vous avec l’un des trente matous qui habitent sur le site et qui doit nous guider dans notre découverte…

Malheureusement, notre guide n’est pas au rendez-vous et il faut avant de débuter notre visite, partir à sa recherche …

Nous commençons par aller faire un tour dans le jardin en hommage à Russel Page. Un sentiment de calme et de plénitude se dégage de cet espace fermé. Au milieu des saules, les sculptures de François Xavier Lalanne restent stoïques. Difficile de compter sur les moutons pour nous aider à trouver notre guide.

Malheureusement notre ami n’étant pas là, nous repartons à sa recherche en faisant le tour de la Ferme, près de l’atelier floral et du parc aux animaux

Je crois l’avoir aperçu, vite filons le retrouver …

« De tous les animaux, seul le chat atteint une vie contemplative »

Andrew Lang

Enfin, la découverte du château va pouvoir commencer. Nous nous dirigeons vers le jardin de Catherine de Médicis qui offre une perspective sans pareil sur le château.

Notre guide nous invite ensuite à entrer dans le château. Outre la grande galerie et les différents salons et chambres, c’est surtout la délicatesse des compositions florales qui attirent l’attention d’Elsy.

« Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir »

Matisse

Dans le château flotte les âmes des femmes qui l’ont habité, qui l’ont transformé au fil des années et auquel s’attachent de grands moments de l’histoire de France. Outre Diane de Poitiers, la favorite du roi Henri II ou encore la célèbre reine Catherine de Médicis, il faut citer Louise Dupin, femme d’esprit du siècle des Lumières. Engagée pour les droits des femmes, elle reçoit à Chenonceau dans son salon littéraire et scientifique les plus illustres philosophes du XVIIIème siècle : Voltaire, Rousseau, Montesquieu, Buffon.

Enfin, on est forcément bouleversé devant la large porte qui ferme le bout de la célèbre grande galerie du château. Pendant la seconde guerre mondiale, la galerie coupe la ligne de démarcation entre la zone occupée et la zone libre. Cette porte massive sera le chemin de nombreux clandestins pour échapper à la tyrannie nazie grâce à la famille Menier.

Nous terminons notre visite en flânant dans le jardin de Diane de Poitiers.

Avant de repartir, les plus petits iront dire bonjour aux lapins géants et aux ânes, tandis que les plus grands se frotteront aux dédales du labyrinthe.

Et après une telle balade, rien de tel que de se retrouver en famille autour d’un chocolat chaud ou une tasse de thé. Pourquoi ne pas goûter au thé de Catherine aux arômes de figue en dégustant des macarons ou une crêpe.

« Si la vie n’est qu’un passage, sur ce passage au moins semons des fleurs.  »

Montaigne

1 réflexion au sujet de “Les Dames en fleurs de Chenonceau”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.