Poésie

Les habits de lumières du Château de Selles-sur-Cher

Vendredi 28 février

pavillon bethune

Selles-sur-Cher est une petite ville du Loir-et-Cher plutôt connue pour son fromage de chèvre, posée aux bords du Cher où votre chemin pourrait vous mener si vous allez de Blois à Valençay sur les routes des châteaux de la Loire et des rois de France.

C’est là qu’Elsy a emmené ses enfants pendant les vacances scolaires pour y visiter son château et son animation phare de l’hiver, le festival des Lumières Célestes.

Je voulais vous faire partager en poésie une promenade lumineuse et colorée d’une heure dans le parc du château qui devient à la tombée de la nuit le décor du nouvel an chinois et où se dressent des temples, des oiseaux multicolores et des centaines de lanternes rouges. Une balade féérique animée de spectacles de cirque permet de découvrir ce château qui conserve une architecture médiévale et des bâtiments du XVIème siècle.

 
Les deux flûtes

Un soir que je respirais le parfum des fleurs,
Au bord de la rivière,
Le vent m’apporta la chanson d’une flûte lointaine.
Pour lui répondre, je coupai une branche de saule,
Et la chanson de ma flûte berça la nuit charmée.
Depuis ce soir-là, tous les jours,
À l’heure où la campagne s’endort,
Les oiseaux entendent répondre à leur chant,
Celui d’un oiseau inconnu
Dont ils comprennent cependant le langage.

Li-Taï-Po (643-706)

paon 3

Parsemées de fleurs roses, jaunes, rouges qui s’ouvrent et se referment, les parterres découvrent des animaux exotiques, tigres, pandas, perroquets et d’autres plus proches de nous comme le majestueux coq. Surplombée par le paon et le dragon, la déambulation vous conduit jusqu’aux signes astrologiques chinois : êtes vous chèvre, cochon, serpent ou cheval ?

dragon

Notre bateau glisse

Notre bateau glisse sur le fleuve calme.
Au-delà du verger qui borde la rive,
Je regarde les montagnes bleues et les nuages blancs.

Mon amie sommeille, la main dans l’eau.
Un papillon s’est glissé sur son épaule,
A battu des ailes et puis s’est envolé

Longuement je l’ai suivi des yeux.
Il se dirigeait vers les montagnes de Tchang-nân

Était-ce un papillon, ou le rêve que venait de faire mon amie ?

Chang Wou Kien (1879-1931)

fleurs

Admirez les sculptures de porcelaine chinoise dans la trompe des éléphants, mais surtout ne touchez à rien, le guerrier vous surveille…

Toutes ces géants semblent prendre vie et incarnent l’alliance entre la culture chinoise et le patrimoine de la Sologne. Un découverte à la fois insolite et majestueuse.

La montagne de la porte céleste

Comme un sabre,
Le fleuve Ts’ou a fendu la montagne.
Cette jonque d’or, là-bas, sur le fleuve… Non
C’est la lune qui se lève

Li-Taï-Po (643-706)

lune

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.