Poésie

Confinement ou l’art de renoncer pour choisir…

Samedi 21 mars

Confinement

Cher-e-s ami-e-s lecteurs et lectrices !

C’est une bien étrange période que nous vivons maintenant depuis plus d’une semaine. Une sorte de vague que l’on sent monter depuis début mars, provenant de Chine puis d’Italie, est parvenue jusqu’à nous, nous obligeant à nous calfeutrer dans nos intérieurs et à renoncer à ce qui constitue notre nature profonde, le lien social et physique.

La petite gripette de la chauve-souris-pangolin chinoise s’est transformée en monstre invisible, boule grisâtre entourée de spicules de feu, qui effraie et décime sur son passage les aïeux, les soignants, les fragiles et ceux qui sont dans la force de l’âge.

Une seule arme pour surmonter cette vague : LE CONFINEMENT !

Certains ont du mal à prononcer ce mot ou à en définir précisément les règles. Pour autant, ce terme nous appelle à mettre des barrières, à vivre dans un périmètre physique et social restreint et surtout à renoncer pour quelques temps à notre quotidien habituel.

Terminés les embouteillages des matins speedés pour se rendre au boulot

Terminés le shopping, les sorties dans les bars ou au cinéma

Terminées les séances de piscine, de développement de biceps dans les salles de sport ou de courses folles derrière un ballon

Terminés les départs en vacances dans des contrées lointaines

Terminés les apéros entre copines, le petit thé du samedi après-midi chez maman

Terminés les papouilles un peu craspouilles des petits enfants à leur papy chéri et les câlins lovés dans les bras chaleureux de leur mamie gâteau.

L’une de mes précieuses amies a l’habitude de dire que choisir c’est renoncer.

Et bien si pour une fois renoncer était choisir ?

Choisir de rester chez soi pour lutter contre ce maudit virus

Choisir de rester chez soi pour faciliter le travail des soignants

Choisir de rester chez soi pour lire, regarder la télévision, faire des jeux de société

Choisir de rester chez soi pour faire des gâteaux, écouter de la musique, soigner ses plantes

Choisir de rester chez soi pour ranger ses tiroirs, ses placards et armoires

Choisir de rester chez soi pour se raconter des histoires, regarder des vieilles photos

Choisir de rester chez soi pour jongler, danser, virevolter

Choisir de rester chez soi pour faire la visite virtuelle du musée Guggenheim de New York ou du château de Versailles

Choisir de rester chez soi pour regarder M en concert live sur Facebook depuis son salon

Choisir de rester chez soi pour méditer, ronronner avec son chat, écrire

Choisir de rester chez soi pour passer un coup de fil à une amie

Choisir de rester chez soi pour sauver sa vie et sauver des vies

Choisir de rester chez soi pour refaire le monde…

Il y a mille et une chose à faire en restant chez soi et j’espère qu’en prenant le temps de flâner sur ce blog vous trouverez un peu de poésie et quelques pistes (livres, musiques, recettes, visites…) pour vous aider à mieux vivre ces semaines de confinement, pour encore mieux se retrouver après. Prenez soin de vous et des autres !

prunier jardin ciel rose

« A qui est demeuré longtemps confiné dans la ville

Il est doux d’absorber son regard

Dans le visage ouvert et beau du ciel »

John Keats (1795-1821)

4 réflexions au sujet de “Confinement ou l’art de renoncer pour choisir…”

  1. eh oui on peut s’occuper chez soi, j’ai repris l’écriture abandonnée depuis quelques mois, la couture, le tricot et gardé toujours la lecture la nuit mais les enfants et petits enfants manquent déjà……

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.