Films

Downtown Abbey

Vendredi 1er mai

Affiche Downtown Abbey

 

Le joli mois de mai est arrivé et avec avril le soleil s’en est allé,  à notre grand regret. Alors, au lieu de pouvoir profiter de la nature et du jardin, nous voilà vraiment confinés dans nos intérieurs. C’est le moment, de regarder ce temps pluvieux par la fenêtre avec un bon thé bien chaud (Gluggavedur diraient nos lointains voisins islandais), ou de se lover dans son canapé pour regarder un film que l’on n’a pas eu le temps d’aller voir au cinéma.

C’est ce qu’Elsy a fait, en famille, en plongeant dans l’univers très british du film de Michael Engler, Downtown Abbey, sorti en salles en septembre dernier.

Affiche2

 

 

Pour les adeptes des séries télé, vous connaissez peut-être déjà l’univers et les habitants de Downtown, mais si comme Elsy, vous voulez découvrir les personnages de cette série culte au Royaume-Uni, rien de tel que de se plonger dans cette saga historique de deux heures.

 

 

 

Dans les années 1920, la famille Crawley, qui habite la demeure de Downtown Abbey, se prépare à accueillir pour un court séjour le Roi et la Reine.

arrivée roi et reine

La maison, des salons aux cuisines, des Lords et Ladies aux valets et femmes de chambres, tout le monde est en ébullition. Seront-ils à la hauteur de cette royale visite ? N’y aura-t-il aucune anicroche, entre la chaudière qui menace de tomber en panne et l’herbe qu’il faut tondre au millimètre près ? C’est sans compter sur les règlements de compte qui s’échafaudent, les doutes qui s’insinuent et les manigances qui se trament.

Downtown est une vraie fourmilière où se côtoient, dans un décor feutré, l’aristocratie britannique du début du siècle et les domestiques attachés à la famille royale pour certains et républicains pour d’autres. Mary Crawley (Michelle Dockery), qui gère le domaine avec son père, s’interroge sur ce monde ancien dont les murs et l’histoire de la demeure sont imprégnés. Est-il possible de vivre encore de la sorte au début du XXème  siècle ? Sa grand-mère, Violet Crawley, Comtesse de Grantham (Maggie Smith), n’a de cesse de se raccrocher à ses valeurs conservatrices qui se fondent sur la famille et le patrimoine. Au-delà des intrigues et de l’histoire personnelle des uns et des autres, le film effleure les enjeux sociétaux et politique de l’époque :  l’indépendance de l’Irlande, l’homosexualité, l’émancipation des femmes, les possibilités d’ascension sociale…

On adore l’esprit et l’humour très british du film, les réparties cinglantes et acerbes de la vieille Comtesse Violet Crawley, le côté pince sans-rire du majordome Carson (Jim Carter), le ridicule du valet Joseph Molesley (Kevin Doyle), le côté fleur bleue de Tom Branson (Allen Leech), le flegme de Lord Grantham (Hugh Bonneville) ou encore la force de caractère de la femme de chambre, Anna Bates (Joanne Froggatt).

Les décors sont somptueux avec cette imposante bâtisse qui domine les larges étendues de gazon et qui tranche avec les intérieurs de velours, de bois et de lumières où chaque détail est soigné et pensé jusqu’au moindre bibelot. Les costumes et plus particulièrement les robes style 1920 sont magnifiques.

Alors, laissez-vous embarquer dans les petites intrigues de Downtown Abbey. Seul bémol pour Elsy, pas un matou dans le décor mais un bon gros chien qui vient profiter de quelques gourmandises données par son maître Lord Grantham pendant le repas, mais cette absence ne suffit pas, bien au contraire, à ternir l’engouement pour ce film. ♥♥♥♥

chien

 

1 réflexion au sujet de “Downtown Abbey”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.