Poésie

Shinrin Yoku

Samedi 27 juin

20200616_191754Les grosses chaleurs ont été de retour cette semaine sur notre Touraine et avec elles, le besoin de trouver un peu d’air et de fraicheur pour pouvoir respirer sous les 35° de l’après-midi. Alors, rien de tel quand il fait très chaud qu’une balade en forêt dans la pénombre des immenses arbres, non seulement on y trouve la fraicheur, mais en plus c’est une occasion de prendre le temps d’observer la nature et de se ressourcer.

« Merlin avait l’habitude de solitude, de silence, et de recharger ses forces. Il sourit à l’évocation de ses amis les arbres et se retrouva au milieu d’eux, dans sa chère forêt de Brocéliande. Il s’assit sur son pommier. »

L’enchanteur – René Barjavel

Les japonais sont même adeptes de ce qu’ils appellent les bains de forêt, Shinrin Yoku, qui constituent pour eux une véritable thérapie ou moment bien-être. Au lieu de simplement se promener dans la forêt, l’idée de cette sylvothérapie est de prendre le temps d’observer attentivement l’environnement boisé en faisant appel à tous ses sens. On coupe le téléphone portable et on porte son attention sur ce qui nous entoure, on s’attache aux couleurs, aux bruits, aux odeurs, à la texture des feuilles  dans une approche méditative et dans l’instant.  On prend le temps d’observer les moindres détails, de faire passer ses doigts sur les feuilles des arbres, d’écouter les brindilles craquer sous ses pieds, de s’arrêter pour écouter les conversations des oiseaux ou pour lever la tête jusqu’aux plus hautes cimes des arbres qui poussent vers la lumière.

20200616_191728

« Lors de mes vagabondages dans les verdures éternelles, j’avais l’impression de lire l’univers et la forêt était pour moi le plus belle des bibliothèques. »

L’enfant de vinci – Gonzague Saint Bris

Tout comme vous pouvez prendre des bains de mer ou des bains de soleil, les japonais vous invitent à prendre des bains de forêt, ressourçants, apaisants, régénérants. Certains vont même jusqu’à enlacer les arbres pour se reconnecter avec la nature. Avis aux citadins stressés qui besoin de revenir aux sources ! Sans plaisanter, les bains de forêts ont des bienfaits reconnus scientifiquement car ils permettent de soigner les syndromes dépressifs et de booster le système immunitaire. La pratique régulière du Shinrin Yoku permet de faire baisser le taux de cortisol (hormone du stress), la pression artérielle et la fréquence cardiaque.

Vous me direz, rien de nouveau dans cette histoire puisque les poètes du XIXème siècle chantaient déjà les bienfaits de la nature et de la promenade mélancolique en forêt comme Chateaubriand.

La Forêt

Forêt silencieuse, aimable solitude,
Que j’aime à parcourir votre ombrage ignoré !

Dans vos sombres détours, en rêvant égaré,
J’éprouve un sentiment libre d’inquiétude !

Prestiges de mon cœur ! je crois voir s’exhaler
Des arbres, des gazons une douce tristesse :

Cette onde que j’entends murmure avec mollesse,
Et dans le fond des bois semble encore m’appeler.

Oh ! que ne puis-je, heureux, passer ma vie entière
Ici, loin des humains !… Au bruit de ces ruisseaux,
Sur un tapis de fleurs, sur l’herbe printanière,
Qu’ignoré je sommeille à l’ombre des ormeaux !

Tout parle, tout me plaît sous ces voûtes tranquilles ;
Ces genêts, ornements d’un sauvage réduit,
Ce chèvrefeuille atteint d’un vent léger qui fuit,

Forêts, dans vos abris gardez mes vœux offerts !
A quel amant jamais serez-vous aussi chères ?
Balancent tour à tour leurs guirlandes mobiles

D’autres vous rediront des amours étrangères ;
Moi de vos charmes seuls j’entretiens les déserts.

François-René de Chateaubriand, Tableaux de la nature, 1784-1790

 Sans doute, avons nous oublié avec le temps et les distractions modernes que la nature tout proche de nous offre bien plus de richesses que certains passe-temps high tech…

20200616_192343

« J’aime la profondeur des antiques forêts, la vieillesse robuste et les pompeux sommets des chênes dont, sans nous, la nature et les âges si haut sur notre tête ont cintré les feuillages. On respire en ces bois sombres, majestueux, je ne sais quoi d’auguste et de religieux : c’est sans doute l’aspect de ces lieux de mystère, c’est leur profond silence et leur paix solitaire qui fit croire longtemps chez les peuples gaulois que les dieux ne parlaient que dans le fond des bois. » 

Les jardins – Antoine Marin Lemierre

20200616_192635

Alors, programmez-vous une séance de  45 minutes de Shinrin Yoku chaque semaine, prenez le temps de d’ouvrir vos sens, de déconnecter, de vous plonger dans cette forêt apaisante. Moment bien-être assuré!♥♥♥

Et si vous voulez aller plus loin dans votre découverte de la richesse des arbres et de la forêt, pourquoi ne pas lire La vie secrète des arbres  de Peter Wholleben. Dans cet ouvrage, ce scientifique et forestier allemand, livre les secrets de la communication qui se nouent entre les arbres dans une sorte de magie solidaire.

20200616_192800

1 réflexion au sujet de “Shinrin Yoku”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.