Poésie

Une cabane comme un refuge

Samedi 14 novembre

En ce troisième week-end de confinement, alors que l’on a le droit de sortir pour aller travailler mais pas pour aller se cultiver, voyager, ou embrasser ceux que l’on aime et qui sont loin de nous, je vous propose de partir pour une petite escapade au bord de la mer à Pornic sur la côte Atlantique. Les amoureux de marche et de la mer seront ravis de suivre le sentier des douaniers qui, au départ de Pornic, serpente le long des rochers.

Depuis le centre de la ville, le chemin suit l’entrée du port et monte ensuite en passant le long de quelques belles villas de la cité balnéaire.

Il rejoint ensuite un petit sentier en falun qui surplombe la mer et les rochers. C’est le départ d’une belle randonnée entre verdure, rochers, criques, avec en perspective l’étendue de la mer. Pour les plus courageux, le circuit fait 14 kilomètres.

Au détour d’un virage, on découvre des cabanes de pêcheurs en bois qui font face à l’Océan et par lesquelles on accède grâce à un petit ponton depuis le chemin. On aurait envie de se cacher dans l’une d’entre elle, de se retrouver pour un moment de solitude, face à la mer, non pas pour pêcher, mais pour se laisser aller à la rêverie d’un horizon sans limite, par delà les océans et par delà le confinement, simplement bercé par la musique enveloppante des vagues.

La mer

Loin des grands rochers noirs que baise la marée,
La mer calme, la mer au murmure endormeur,
Au large, tout là-bas, lente s’est retirée,
Et son sanglot d’amour dans l’air du soir se meurt.

La mer fauve, la mer vierge, la mer sauvage,
Au profond de son lit de nacre inviolé
Redescend, pour dormir, loin, bien loin du rivage,
Sous le seul regard pur du doux ciel étoilé.

La mer aime le ciel : c’est pour mieux lui redire,
À l’écart, en secret, son immense tourment,
Que la fauve amoureuse, au large se retire,
Dans son lit de corail, d’ambre et de diamant.

Et la brise n’apporte à la terre jalouse,
Qu’un souffle chuchoteur, vague, délicieux :
L’âme des océans frémit comme une épouse
Sous le chaste baiser des impassibles cieux.

Charles-Nérée Beauchemin

On rêverait aussi de faire de cette cabane en bois en bord de mer un refuge, une cachette où l’on viendrait y oublier les tracas du quotidien où il ferait bon y venir avec un bouquin, un plaid douillet, un thermos de thé et une petite madeleine pour y lire tout un après-midi. Si je le pouvais, quel livre, j’emmènerais?…. Un peu de poésie ? Une romance à l’anglaise, à la Jane Austen ? C’est toujours plaisant. Un bon Zafon, histoire de trembler un peu ? Non, je crois que je partirais avec un roman d’Anna Gavalda et je crois que je choisirais Ensemble, c’est tout pour penser en le lisant, à vite retrouver ceux que j’aime une fois ce moment de solitude savouré…

Alors, terminons notre balade, qui nous conduit au vieux Dolmen en passant le long d’une gigantesque bâtisse qui en impose face à la mer.

Une petite halte pour saluer un gentil matou qui nous fait des courbettes pour avoir quelques papouilles…

Et nous voici sur le chemin du retour vers Pornic où il sera impossible de ne pas passer par la Fraiseraie pour y manger une glace et acheter un ou deux pots de confiture!

« L’homme libre possède le temps. L’homme qui maîtrise l’espace est simplement puissant. En ville, les minutes, les heures, les années nous échappent. Elles coulent de la plaie du temps blessé. Dans la cabane, le temps se calme. Il se couche à vos pieds en vieux chien gentil et, soudain, on ne sait même plus qu’il est là. Je suis libre parce que mes jours le sont. »

Sylvain Tesson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.