El gato de Botero

Dimanche 21 janvier

Aujourd’hui, je voulais vous présenter un drôle de compagnon fait de bronze et qui m’impressionne particulièrement. Il s’agit du chat, El gato gordo, de Fernando Botero, que l’on peut admirer à Barcelone. Voyez comme il en impose!!

El gato Botero

Elsy aime beaucoup les œuvres de l’artiste colombien qui est surtout connu pour ses peintures aux personnages aux formes généreuses. Fernando Botero est également sculpteur, et il a été inspiré par nos amis félins. Alors, forcément, j’avais très envie de vous en parler pour vous faire découvrir ou redécouvrir ses œuvres.

 

Ses matous ont des formes aussi voluptueuses que les humains avec lesquels ils vivent  et ils se glissent souvent dans ses toiles…

Vous ne pouvez pas les louper, mais attention à ne pas abuser autant des sardines, cela pourrait compromettre la chasse à la souris …

Pour Botero, ses personnages ne sont pas gros, ils sont magiques, sensuels, volumineux, monumentaux. Une belle façon de rendre hommage à ce beau félin qui partage nos vies…

botero chat

 

 

Envie de nature…

Dimanche 19 novembre

hérisson
Photo Mark Bridger

Un week-end bien gris encore et rien de tel pour se lover dans son fauteuil auprès du feu avec le dernier numéro de Simple Things, magazine dont je vous ai déjà parlé en février. Dans le numéro de novembre-décembre, de magnifiques photos d’animaux qui m’ont permis de découvrir un photographe britannique, Mark Bridger.

On craque littéralement devant ses clichés de hérisson, on reste sans voix devant la majesté des chouettes et des cerfs. La luminosité et les couleurs sont d’une rare perfection et l’on voudrait, l’espace d’un instant se poster au coin du bois pour saisir, nous aussi, le regard du renard ou  la beauté du martin pêcheur.

martin pêcheur
Photo Mark Bridger

 

 

A couple of red deer teenagers wandering around in the misty bracken
Photo Mark Bridger

Je vous conseille vivement d’aller découvrir son blog en savourant un thé bien chaud et un muffin aux fruits secs dont je vous livre la recette

muffins aux figues

 

  • Mélangez 150 g de beurre mou, 30 cl de lait, 300 g de farine, 1 sachet de levure chimique et 2 œufs
  • Ajoutez à la préparation une dizaine de figues séchées coupées en petits morceaux, des amandes effilées et quelques raisins secs
  • Versez dans des moules à muffins et faites cuire 20 minutes à 180°
chouette
Photo Mark Bridger
Slurping...
Photo Mark Bridger

« La nature seule est riche, et elle seule forme le grand artiste. »
Johann Wolfgang Goethe

 

Le monde enchanté du Rivau

Dimanche 22 octobre

chateau du rivau

Nos petits bambins débutent leurs vacances et l’on commence à se creuser les méninges pour trouver quelques idées de sortie. Alors je vous livre l’un de mes coups de cœur de notre belle région : Le château du Riveau à Lémeré près de Chinon.

Cette bâtisse, de style médiéval, renaissance, n’est pas l’une des plus connues de la vallée de la Loire. Pourtant ce domaine est un vrai petit bijou qui vaut surtout le détour pour ses jardins qui rivalisent avec les plus beaux décors de conte de fées.  Son jardin botanique qui présente un conservatoire des roses parfumées et un conservatoire des légumes anciens,  est classé Jardin Remarquable par le Ministère de  la Culture…

fleurs Rivau

roses rivau

Rien de tel que de flâner dans ces jardins, de découvrir avec surprise que le Petit Poucet y a oublié ses bottes de sept lieues, de se perdre dans le labyrinthe d’Alice et d’observer le Paon, au bout de l’allée des fées, admirer son reflet dans le miroir en pensant à celui, svelte et gracieux, de Marcel Aymé et de ses contes du chat perché…

paon Rivau

bottes 7 lieues

Pour les enfants, des activités sont proposées pendant les vacances scolaires. Ils pourront apprendre à sculpter une citrouille cueillie dans le potager de Gargantua ou devenir le héro ou l’héroïne d’un conte de fées en chaussant les habits, le temps d’une visite, le costume de la belle aux bois dormant ou d’un chevalier de la Table Ronde… ♥♥♥

garde Alice

« Mais alors, dit Alice, si le monde n’a absolument aucun sens, qui nous empêche d’en inventer un ? »

Lewis Carroll

 

Les animaux Raku de Cécile Mulon

Samedi 30 septembre

ours

 

Ce mois-ci, à la bibliothèque La Grange aux livres à côté de la maison se tenait une exposition d’artisanat. Elsy a pu y découvrir les créations de Cécile Mulon qui réalise des sculptures d’animaux en céramique.

Elle crée, avec ses petites bêtes, tout un monde coloré comme dans un conte. Et comme un enfant, on aurait envie de jouer avec le lapin et le cheval et de s’inventer des histoires ou de mettre en scène les Fables de La Fontaine. Certains de ces animaux nous sont familiers : insectes, oiseaux, coq, chats, forcément, et d’autres sont plus lointains : éléphant, phoque, macareux…

Elle réalise ses sculptures selon la technique du Raku, ce qui leur donne des teintes et des nervures bien particulières. Un coup de cœur pour cette artiste avec une mention spéciale pour ces matous rigolos à accrocher sur tous les murs de la maison !

chats C. Mulon

chat coquelicot

 

 

Si vous voulez découvrir plus amplement ses créations, allez faire une visite sur son site en cliquant ici

Et pour retrouver les lieux et dates d’exposition, rendez-vous sur sa page Facebook Mon Atelier sur la Terre – Cécile Mulon

 

Passer la nuit au musée

Samedi 20 mai

CCOD

Un beau week-end ensoleillé s’annonce sur la Touraine… Envie de jardinage, de ballade ou de lecture en se laissant dorer tranquillement par les rayons du soleil de mai. En soirée, si vous n’avez rien programmé, Elsy vous suggère d’aller au musée car aujourd’hui, nous célébrons la nuit européenne des musées. Entre 18h00/19h00 et minuit, plusieurs musées sont accessibles gratuitement. Pour certains, ils organisent des manifestations particulières pour découvrir l’art autrement ou rendre la visite du musée plus attrayante pour ceux qui ont du mal à pousser la porte en temps normal. Alors pourquoi ne pas emmener les enfants….plutôt que de s’avachir dans le canapé devant de jeunes gens, peut-être talentueux, qui espèrent être consacrés comme The Voice!!!

Le programme complet de cette nuit des musées est à retrouver ici

Pour Elsy et son petit garçon, elle se laissera sans doute tenter par la découverte du Centre de Création Contemporaine Olivier Debré qui a récemment ouvert ses portes à Tours ou retourner au musée des Beaux-Arts qui, pour l’occasion, accueille dans ses murs Thomas Lebrun et le Centre Chorégraphique National de Tours qui fera entrer un juke-box chorégraphique et des danseurs pour accompagner les visiteurs à la découverte des œuvres.

Musee-Des-Beaux-Arts-Tours-107134

Pour ceux qui ont la chance d’être à Paris, vous n’aurez que l’embarras du choix. Elsy vous conseille de vous rendre au Musée du Quai Branly-Jacques Chirac dédié aux arts premiers d’Afrique, d’Océanie, d’Asie et d’Amérique. C’est une découverte teintée de mystère et de magie d’œuvres magnifiques qui ne sont pas marquées par leur notoriété, mais qui témoignent de la créativité des hommes et des civilisations anciennes ♥ ♥

musée du quai branly

Ouvrir les fenêtres…

Samedi 29 avril

Hundertwasserhaus
Hundertwasserhaus à Vienne

Une belle journée ensoleillée pour un long week-end qui débute. Sans doute aurez vous l’occasion de partager quelques moments en famille ou entre amis et de vous ménager quelques instants de pause, de lecture et de beauté dans une actualité qui charrie beaucoup de haines et de pensées négatives. Nous sommes en effet loin en ce moment des mots de Jules Renard qui écrivait dans ses correspondances : « aimons nous les uns les autres » … Alors même si nos esprits sont très occupés par les questions politiques et par le choix d’avenir que nous voulons pour notre pays et nos enfants, je vous propose de mettre un peu de couleur dans votre tête en vous parlant des créations d’un artiste que nous aimons beaucoup avec Elsy : Friedensreich Hundertwasser (1928-2000), artiste autrichien, dont vous connaissez peut-être les constructions à Vienne ou en Allemagne.

A travers ses peintures, affiches et réalisations architecturales, Hundertwasser fait de l’art un lien entre l’homme et la nature. Ses peintures foisonnent de formes, de courbes imbriquées et surtout de couleurs vives et pétillantes. J’adore plus particulièrement ses constructions, immeubles et maisons qui bien avant que nous commencions à réfléchir à créer des jardins sur les toits terrasses de nos maisons contemporaines aux formes cubiques, Hundertwasser a su créer il y a presque 40 ans des constructions artistiques et écologiques. Des concepts originaux, comme des palais féeriques pour créer une harmonie entre l’homme et la nature et renouer avec la beauté et la positivité de notre monde ! ♥♥♥

Citadelle Verte Hundertwasser
La Citadelle verte à Magdeburg
Hundertwasser - village thermal de Blumau
Village thermal de Blumau

« Si quelqu’un rêve seul, ce n’est qu’un rêve. Si plusieurs personnes rêvent ensemble, c’est le début d’une réalité ! »

Friedensreich Hundertwasser

Les esprits ouverts

Lundi 17 avril

20170417_164940[1]

Une belle découverte aujourd’hui sur le marché aux potiers de Bonnieux dans le Vaucluse avec les créations de Caroline Paul  : Les esprits ouverts, ce sont de petits personnages de grès modelés à la main.  Ils sont porteurs d’un message reçu par le fruit du hasard. Leur charmantes têtes, ouvertes sur le haut, sont le réceptacle de ces citations sélectionnées par l’artisan et précautionneusement enroulées. Ces figurines sont déclinées de plusieurs couleurs et sur des supports différents, sur un bateau, à la fenêtre d’une maison, perchée sur le bord d’une petite niche à oiseau en forme de goutte d’eau. Elles sont extrêmement poétiques et on aimerait ouvrir, nous aussi, nos esprits avec eux et laisser les mots et nos pensées s’échapper…

Si vous voulez découvrir plus amplement l’œuvre de Caroline Paul, allez vous promener sur son site Internet, c’est ici

En attendant, je vous livre la citation que m’ont inspiré ces esprits ouverts…

« On ne trouve guère un grand esprit qui n’ait un grain de folie »

Sénèque

20170417_170725[1]
Le village de Bonnieux

Croire au merveilleux

Mardi 4 avril

croire au merveilleux

Je vous avais parlé rapidement de ce livre dans mon article Les emplettes de printemps. Ça y est, la dernière page est refermée, alors je vous en dis un peu plus…

Croire au merveilleux s’ouvre sur la mort, celle de César, veuf, qui malgré son petit garçon de 6 ans qui devrait le raccrocher à la vie, ne parvient plus à trouver sens après la disparition de Paz au fond de l’océan.

César a décidé de mourir, il a tout prévu et programmé. Il a envoyé son fils en vacances chez ses parents et va avaler les médicaments les uns après les autres.

« Faire propre

Aujourd’hui je vais mourir.

Je ne suis pas malade.

Je ne suis pas ruiné.

Je n’arrive plus à vivre, c’est tout.

Amputé à ce point, est-ce qu’on peut même employer le mot : vivre? »

J’ai longtemps cru que j’y arriverais. Cru tout ce qu’on m’a raconté : l’apaisement qui suit l’acceptation de la mort de l’être aimé, puis sa renaissance sublimée sous forme de souvenirs… Tu parles. Je ne pense plus qu’à ces cendres flottant sur l’eau. J’ai leur goût dans la bouche.

La nuit, on tend les bras et il n’y a plus personne, plus rien.

Je ne peux pas la faire revenir, mes mots ne me servent à rien, or je n’ai que les mots, alors je veux mourir.

Plus personne? J’aggrave mon cas : il y a quelqu’un. Un enfant, notre fils, six ans. Mais l’amour que j’ai pour lui, l’amour qu’il me donne, et même la somme de ces amours ne parviennent pas à équilibrer le plateau de la balance. Ça penche beaucoup trop, de l’autre côté, sur le plateau vide, celui qui m’attire. 

Lorsque je le regarde, lui, je la vois, elle. Et je lui en veux, à lui, comme à elle. Les mêmes traits, le même défi dans le regard sombre, la même grâce, la même peau, les mêmes colères.

Alors, en finir. Je sais que je bafoue tous mes engagements de père en écrivant ça, mais en suis-je encore un? »

Pourtant, alors que les cachets sont alignés sur la table, quelqu’un frappe avec insistance à la porte de l’appartement de César. Il finit par aller ouvrir. Face à lui, Nana, une grande blonde qui dit être sa voisine, étudiante en architecture grecque, lui demande d’entrer car elle a oublié ses clés. César est perdu, il a l’impression de l’avoir déjà croisée quelque part, mais pas sur le pallier, sa voisine est une petite dame de 80 ans.

Nana vient perturber ses plans, elle commence à lui parler de la Grèce, des antiquités et des livres de ces auteurs antiques qui trônent dans la bibliothèque de César. Jour après jour, Nana revient et petit à petit, César reprend goût à la vie à la fois à travers la culture, l’art mais aussi à travers le désir, charnel, que fait naître en lui Nana. Il retrouve le bonheur de partager des moments avec son fils qu’il emmène sous le soleil de l’Espagne , le pays de Paz.

Croire au merveilleux est l’histoire d’un retour à la vie mais il est aussi un concentré de soleil, de culture méditerranéenne et antique. Christophe Ono-Dit-Biot nous entraine à la suite de César vers l’Italie et la côte Almafitaine jusqu’en Grèce. Il nous parle de statues, de temples, de mythologies et créatures étranges. C’est un peu érudit, comme si pour retrouver la lumière vers la vie, César devait replonger vers les sources de ce qui a fait notre civilisation et de ce qui doit en être encore le ciment aujourd’hui : la civilisation antique, l’art et la culture.

« – Ça m’intéresse beaucoup, dit-elle, ajoutant à l’autorité de son ton celle de ses yeux verts posés sur moi. J’avais l’impression qu’elle voulait me donner confiance. Je lui racontai, alors, comment, à l’origine de cette collection, il y avait un homme, un linguiste de vingt-neuf ans, qui en 1914, appelé sous les drapeaux, avait voulu emporter avec lui l’Iliade, ce grand texte sur la guerre et les hommes. Était-ce simplement pour relire ces pages fondatrices de la civilisation qui allait se disloquer sous les obus? Pour se donner du courage? Pour trouver des idées? Se souvenir avec Ulysse que la ruse permet de vaincre? On ne l’a jamais su. Toujours est-il que notre linguiste n’avait pas trouvé, comme édition savante, qu’une édition allemande, et que c’était fort peu patriotique dans les tranchées. Il s’était donc promis, s’il survivait, de créer une collection de référence dont chaque volume puisse tenir dans la poche d’un honnête homme. « Et la chouette, c’est en hommage à Athéna?

_ Oui la déesse de la guerre et aussi de la sagesse. Je ne sais pas si faire la guerre est sage, mais… »

Elle m’interrompit :  » Vous connaissez Fornasetti ?

_ Le designer? »

Elle hocha la tête.

J’adorais Piero Fornasetti. Dans les années 50 et 60, cet expert en jeux graphiques dingue d’Antiquité et de surréalisme avait conçu un nombre incalculable de meubles, assiettes, objets divers dictés par sa fantaisie. Un homme qui déclarait que s’il avait été ministre, il aurait créé immédiatement cent écoles de l’imagination. »

Fornasetti
Les céramiques de Fornasetti

Croire au merveilleux est un beau roman qui raconte l’amour, le deuil, l’attachement et la transmission sur fond de culture hellénique. On vous le recommande ♥ ♥

Paestum
Paestum -Italie

Les jardins de Chaumont sur Loire

Vendredi 31 mars

En ce vendredi, malgré la pluie de cette fin de journée, vous commencez peut-être à penser à votre programme du week-end. Si vous êtes en panne d’inspiration, Elsy vous propose une idée de sortie en famille à Chaumont sur Loire pour découvrir son château et surtout ses magnifiques jardins qui dominent la Loire.

chateauchaumontafp

Tout est consacré à la nature et aux fleurs dans ce parc et les enfant adoreront les mises en scène botaniques pleines de couleurs et de beauté que l’on peut découvrir dans le cadre du festival international des jardins qui débutera à partir du 20 avril.

20160507_120758

20160507_141232

20160507_120741

La Région Centre Val de Loire, propriétaire du château depuis 2007, a également fait le choix de marier dans ce parc le patrimoine, la nature et la culture, tout ce que l’on aime. Chaque année des artistes y sont invités à exposer leurs œuvres. Tous les artistes qui contribuent cette année à animer le parc du château sont à découvrir par ici et dès demain au château. On vous recommande vivement cette très belle visite ♥ ♥ ♥ ♥

« Pour le week-end, nous avons voulu faire les châteaux de la Loire. Malheureusement, ils étaient déjà faits. »

Francis Blanche

L’Insoumise de Laurence Dréano

Mercredi 8 mars

Il y a quelques temps, je vous avais parlé de ce que j’avais trouvé dans la boîte à livres du parc de Mazières et aussi des créatures que l’on pouvait croiser au détour des allées (pour relire l’article, cliquez ici). Depuis aujourd’hui, non loin du cheval de Rémou, vous pourrez désormais faire la connaissance de l’Insoumise de l’artiste tourangelle Laurence Dréano. Je vous avais également présenté cette artiste que l’on adore dans l’article Les sculptures monumentales de Laurence Dréano.

Pleine d’énergie, de vie et d’envie, cette sculpture aux formes généreuses tend les mains vers le ciel et invite chacune et chacun à oser : oser être ce que l’on souhaite,  affirmer sa liberté et essayer le partage. C’est comme si elle nous disait :  « Viens me faire un gros Hug! ». Sur ses fesses charnues, on retrouve les symboles de l’amour, du partage, de la solidarité et de l’espérance, espérance portée en exergue par les premiers vers du poème L’espérance d’Andrée Chedid « J’ai ancré l’espérance aux racines de la vie » qu’elle porte sur le haut de son buste en réponse à ses orteils de pieds tournés vers le ciel…. un optimisme énergisant!!

Quel beau symbole pour célébrer la journée internationale des droits de la femme  et pour découvrir ou relire la poésie d’Andrée Chedid.

L’espérance

J’ai ancré l’espérance
Aux racines de la vie

Face aux ténèbres
J’ai dressé des clartés
Planté des flambeaux
A la lisière des nuits

Des clartés qui persistent
Des flambeaux qui se glissent
Entre ombres et barbaries

Des clartés qui renaissent
Des flambeaux qui se dressent
Sans jamais dépérir

J’enracine l’espérance
Dans le terreau du cœur
J’adopte toute l’espérance
En son esprit frondeur.

Andrée Chedid

L'insoumise 2