Films

Le prénom

Samedi 18 février

le-prenom

Ceux d’entre vous qui sont déjà parents savent combien choisir le prénom de son enfant est une aventure pleine de rebondissements, de discussions, de doutes et d’atermoiements. Comment se décider ? : un prénom classique, original, qui rappelle la filiation, une jolie frimousse croisée un jour, qui ne froissera pas la famille, qui ne sera pas sujet à la moquerie, qui présentera bien lorsque notre progéniture, devenu adulte, devra se présenter à un entretien de recrutement…!!

Un prénom enferme avec lui tellement de représentations, de suggestions que c’est sans doute l’un des actes les plus importants dans toute vie de parents. C’est en tous les cas le sujet de la Comédie d’Alexandre De la Patellière et de Matthieu Delaporte qu’Elsy aime voir et revoir avec toujours autant de plaisir.

Vincent (Patrick Bruel)  va bientôt être père pour la première fois avec son épouse Anna (Judith El Zein). Il est invité à dîner chez sa sœur et son beau-frère (Valérie Benguigui et Charles Berling) où est également convié un ami d’enfance Claude (Guillaume de Tonquédec). En attendant qu’Anna les rejoignent, une conversation s’engage sur le choix du prénom qu’ont choisi Vincent et Anna pour leur fils. A la stupéfaction générale, Vincent leur annonce qu’ils ont décidé de l’appeler Adolphe!!

Pour la famille, Adolphe, c’est Hitler, pour Vincent, c’est aussi le héros du roman de Benjamin Constant, publié en 1816…

Ce film est jubilatoire, avec des dialogues à la fois drôles et piquants. Les acteurs sont tous très bons dans leurs rôles respectifs, sans caricature… Un coup de cœur tout spécial pour Guillaume de Tonquédec, excellent comme à l’habitude!

Films, Livres

Les petits cadeaux de la Saint Valentin

Jeudi 16 février

cadeaux-saint-valentin

A l’occasion de la Saint Valentin, Elsy a pu ouvrir quelques petits paquets. Vous ne serez pas surpris des cadeaux : un DVD et un livre…, tout ce qu’elle aime!!!!

Bridget Jones Baby de Sharon Maguire est le film idéal pour passer un bon moment de détente : toujours aussi drôle c’est un vrai plaisir de retrouver la fameuse Bridget, (Renée Zellweger) toujours seule une fois passée la quarantaine, après avoir rompu avec le beau Marc Darcy (Colin Firth). Avec l’âge, il semble pourtant que Bridget parvienne mieux à contrôler sa vie : plus aucune cigarette, moins d’alcool, moins de kilos et un boulot qu’elle accomplit avec réussite. Mais cela reste forcément morose de se retrouver seule le soir de son 43ème anniversaire à écouter une fois encore Céline chanter

Alllll byyyy myyyyseeeelf!!

Alors Bridget décide de suivre sa collègue trentenaire pour un week-end de festival. Elle y rencontre Jack (Patrick Dempsey) et quelques jours plus tard, à l’occasion d’un baptême, elle retrouve Marc et se laisse aller dans ses bras… pour apprendre plusieurs semaines après qu’elle est enceinte. Mais de qui????

Tous les ingrédients de Bridget Jones Diary sont de nouveau réunis dans ce film qui jongle entre moments tendres, scènes cocasses, souvent très drôles et des répliques qui détonnent.  La mère de Bridget est toujours aussi perchée (Gemma Jones), et j’ai adorée le personnage du médecin gynécologue jouée par Emma Thompson. Un vrai remède contre une éventuelle morosité!!!

Le titre du livre d’Isabelle Desesquelles Les Hommes meurent, les femmes vieillissent, pourrait laisser penser que ce roman n’est pas très gai. Il raconte l’histoire de dix femmes d’une même famille, quatre générations, qui se sont donné rendez-vous à l’Eden, l’institut de beauté d’Alice. Elles vont se raconter sans détour, confier ce que l’on ne dit pas, elles et leurs hommes : mari, père, frère, amants, fils. Les hommes meurent, les femmes vieillissent et les enfants grandissent. Dès que je l’ai fini, je vous en raconte davantage. En attendant, je vous livre les impressions des journalistes

« Une invitation réussie à penser autrement le corps et replacer l’amour au centre de l’existence. » Sophie Adriansen – La Revue littéraire

« Il y a des bulles de champagne comme des larmes… C’est réjouissant au possible! » André Rollin – Le Canard enchainé

bulles-de-champagne

 

Films

La femme au tableau

Lundi 13 février

klimt-adele-bloch-bauer

Un soir de cocooning, nous avons regardé à la télévision un film qui a forcément plu à Elsy puisqu’il parle de Klimt (l’un de ses peintres préférés) et de Vienne, la magnifique capitale autrichienne. Nous avions envie de vous parler de ce film et de vous donner envie de le regarder à votre tour.

Dans La femme au tableau dont le titre anglais est Woman in gold, Simon Curtis raconte l’histoire de Maria Altman (Helen Mirren), septuagénaire, qui vit à Los Angeles. Après le décès de sa sœur, en triant ses cartons de bibelots et de livres, Maria tombe sur une carte postale représentant le tableau de Gustav Klimt Le portrait d’Adèle Bloch Bauer. Et alors que la plupart des gens voit dans ce tableau l’œuvre d’un immense artiste, Maria y voit, elle, le portait de sa tante.

Ce tableau était accroché dans le salon de ses parents à Vienne. Il a été confisqué à sa famille par les nazis et il trône désormais comme la Mona Lisa autrichienne au musée du Belvédère de Vienne. Maria, qui a fui Vienne après l’annexion de l’Autriche par Hitler,  veut que justice soit faite et que cette œuvre lui soit restituée. Elle contacte alors un jeune avocat,  Randol Schoenberg (Ryan Reynolds), et parvient à le convaincre de l’aider. Ils sont conduits à intenter à procès contre l’État autrichien.

Ce film, inspiré d’une histoire vraie, nous entraine dans le combat de cette femme qui retourne pour la première fois sur les lieux de sa jeunesse. Helen Mirren est extrêmement juste et touchante. Un vrai beau film!!

Pour voir la bande-annonce, c’est par ici… La femme au tableau

la-femme-au-tableau

Films

Frantz

Mardi 31 janvier

frantz

Pour finir le mois de janvier, Elsy et Caramel voulaient vous parler d’un film magnifique et original Frantz. Ce film de François Ozon raconte l’histoire d’Anna, jeune femme allemande, qui au lendemain de la guerre 14-18, vient, chaque jour, fleurir la tombe de son fiancé Frantz, mort dans les tranchées. Un jour, en arrivant au cimetière, elle surprend, Adrien,  jeune français, qui semble profondément touché par la mort de Frantz. Adrien, qui se dit être un ami de Frantz, va attiser, par sa présence dans la ville allemande, les haines nationalistes et revanchardes tandis que les parents de Frantz l’accueillent chez eux pour faire revivre la mémoire de leur fils. Une relation plus étroite se lie alors entre Adrien et Anna. voir la bande annonce

Inspiré du film Broken Lullaby de Ernst Lubitch, lui même tiré de la pièce de théâtre L’homme que j’ai tué de Maurice  Rostand, Frantz raconte les destins d’une génération anéantie par l’horrible guerre et qui tente de se reconstruire. La culpabilité se mêle à l’espoir, l’idée que l’amour entre deux peuples ennemis est possible naît.

Passant tour à tour d’une langue à l’autre  et offrant des contrastes entre les images en noir et blanc et celles en couleur, Frantz nous touche par la profondeur des sentiments qu’il réveille en nous.

J’ai beaucoup aimé les costumes et la musique et Pierre Niney joue vraiment très bien. Mais, il faut surtout souligner la présence époustouflante de Paula Beer, jeune actrice allemande qui joue le rôle d’Anna. Elle est à la fois juste et extrêmement touchante.  Elle est nommée aux Césars dans la catégorie meilleure espoir féminin. Je vote pour elle, sans hésitation! Sie ist verblüffend!!

Films

Le goût des merveilles

Mardi 24 janvier

le-gout-des-merveilles

Aujourd’hui,  Elsy a prévu une soirée film et cocooning. Au programme Le goût des merveilles, un film d’Eric Besnard avec Virginie Efira et Benjamin Levernhe.

 

Le goût des merveilles raconte l’histoire de Louise, jeune veuve qui, accompagnée de ses deux enfants, tente de maintenir l’exploitation fruitière de son mari décédé. Submergée par ses soucis financiers, alors qu’elle rentre chez elle, elle heurte en voiture un jeune homme. Louise va faire la connaissance de Pierre, au comportement étrange. A la fois rigide et angoissé, Pierre pince quand il aime… Louise apprend qu’il est un autiste Asperger. Petit à petit, Pierre entre dans la vie de Louise. Une belle histoire, un peu enjolivée , mais qui fait du bien. Ce film est rempli d’odeurs, de bruits et de saveurs… On sent la chaleur du vent de la Drome et le soleil des marchés de Provence. ♥ ♥

Pour voir la bande annonce du film, c’est par ici Le goût des merveilles

Il donne aussi envie de manger une petite merveille, une sorte de petit beignet saupoudré de sucre glace (recette à venir…)

lavande_4

« Le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage. »

Albert Schweitzer